Quelques dates clés de l’aventure de la télévision.

ANNEES 1931 – 1935 : du 30 lignes au 180 lignes.

14 avril 1931

Première démonstration publique de télévision en France.

Elle est effectuée en 30 lignes de définition et réalisée avec le matériel mis au point par René Barthélemy dans son laboratoire de la Compagnie des Compteurs (CdC) à Montrouge ; la démonstration a lieu dans les locaux de l’Ecole Supérieure d’Electricité à Malakoff.

L’Emetteur se trouve à Montrouge dans les bâtiments de la CdC.

La caméra de prise de vue est mécanique et pourvue d’un tambour à miroir système Weiler.

Le récepteur, mécanique également, possède un disque de Nipkow à lentilles et une lampe cratère afin de donner une image de ‘grandes dimensions’: environ 40 cm de côté sur écran en verre dépoli, permettant la vision par plusieurs personnes à la fois.

Les travaux de Barthélemy sur le 60 lignes sont déjà assez avancés, mais une démonstration officielle n’est pas encore envisagée.

26 avril 1935.

Première émission officielle de télévision.

Cette émission inaugurale est réalisée en 60 lignes de définition, grâce au matériel réalisé et mis au point par René Barthélemy et son équipe d’ingénieurs.

A partir de cette date, la télévision entre désormais sous le contrôle de l’Etat , par le truchement de l’Administration des P.T.T.

La démonstration réalisée sous l’impulsion du ministre Georges Mandel, a lieu au studio du 103, rue de Grenelle à Paris.

La caméra de prise de vue est mécanique et équipée d’un disque de Nipkow à lentilles à 60 trous.

La réception s’effectue sur un récepteur cathodique et est également reçue sur plusieurs récepteurs à disque Nipkow.

La qualité et la finesse comparative du 60 lignes par rapport au 30 lignes, surprendra beaucoup les spectateurs et les ingénieurs présents à la démonstration.

A cette date, les travaux de René Barthélemy sur le 180 lignes avancent rapidement, stimulés par l’énergique ministre des P.T.T., Georges Mandel, lequel désire inaugurer la mise en route de la « haute définition » avant la fin de l’année.

2 décembre 1935.

Emission inaugurale de télévision à 180 lignes au studio des P.T.T. de la rue de Grenelle à Paris.

Emplacements choisis pour l’inauguration simultanée de la réception des images:

- Conservatoire des Arts & Métiers, 292, rue St. Martin, Paris.

- Office National du Tourisme, AV. des Champs Elysées, Paris.

- Salon de la France d’Outre-Mer, Grand Palais, Paris.

- Maison des Ingénieurs Civils, Paris.

- Mairie du V.eme Arrondissement, Paris.

La caméra de prise de vue est mécanique et équipée d’un disque Nipkow à trois spirales; la vitesse de rotation du disque avoisine les 3000 tours/minute. Cette caméra conçue par René Barthélemy représente la limite pratique des systèmes mécaniques d’analyse en télévision.

Par ailleurs, le studio nécessite une grande quantité de lumière, 50.000 lux, et un système de réfrigération spécial à air pulsé, pour abaisser la température du studio de 55 à 25 degrés centigrades.

La réception s’effectue sur tube cathodique.

Il est à noter que, comparativement à ce qui s’est passé lors du changement de définition du 30 lignes au 60 lignes, où la différence de qualité était très marquée, les récits d’archives montrent que le passage du 60 au 180 lignes semble décevoir quelque peu l’attente de certains observateurs. Le degré de ‘finesse’ de l’image que l’on espérait avec la haute définition, ne semble pas être au rendez-vous. Il est possible que l’état de la technologie de 1935, concernant la maîtrise des fréquences très élevées, soit, entre-autre, une explication à cet état de choses.

La fin de l’année 1935, marque également la fin à brève échéance, de l’ère mécanique de la télévision.